La Contribution Carbone

La contribution carbone est basée sur le principe économique selon lequel si vous voulez moins de quelque chose, vous augmentez le prix.

Établir un prix qui augmente régulièrement sur toute pollution au CO2 instaure une pression économique équivalente sur chaque tonne. En tant que mécanisme de marché, cela incite l’économie à éliminer d’abord la tonne la plus rentable. Au fur et à mesure que le prix augmente, ce processus se poursuit jusqu’à ce que toutes les émissions de CO2 possibles soient éliminées.

La contribution commence à un bas niveau afin d’éviter un choc à l’économie et elle augmente d’une manière régulière et prédictible. Cela permet aux entreprises et à l’industrie de prendre des décisions informées en matière d’énergie, comme l’efficacité énergétique, les investissements à long terme et l’innovation. L’économie reçoit un encouragement initial et un signal clair pour le futur. Tous les acteurs de l’économie (industrie, entreprises, secteur public, familles et individus) sont motivés pour adopter des approches plus propres fondées sur les bénéfices financiers

Le point le plus efficace en termes de coûts pour prélever la contribution est en amont, dès que l’énergie fossile entre dans l’économie, au point d’extraction ou au port d’entrée. Ceci parce qu’il y a relativement peu de points à contrôler, avec des processus mis en place et des ressources pour prélever la contribution. Les effets de l’augmentation du coût en amont va se propager à travers la chaîne économique, impactant toute activité qui dépend, directement ou indirectement, des énergies fossiles.

Les instruments économiques comme les taxes carbone sont intéressants à cause de leur simplicité et de leur couverture large de toutes les technologies et de toutes les énergies. Cela suscite donc une combinaison de changements qui minimisent les coûts pour les apports dans la production et les technologies et dans le changement de comportement tel qu’il est manifesté par les choix de consommation et les styles de vie. C’est la raison pour laquelle ils ont le potentiel d’être plus efficaces que la régulation directe de la technologie, des produits ou des comportements. Pour minimiser les coûts administratifs, une taxe carbone peut être prélevée « en amont » (au point de production ou d’entrée dans le pays). Finalement, (…), une taxe peut se servir des systèmes de collecte de revenus qui existent déjà.  (IPCC, 2015)

Signe pour eviter le changement climatique